TPG, stoppons la grande faucheuse barthassienne !

  • 18. octobre 2017
  • Allgemein
  • Pas de commentaire

La grande faucheuse barthassienne a coupé 6% de l’offre de transports publics en 3 ans. Il veut continuer son sabordage en sabrant 2% de plus d’offre.

Nos armes pour le stopper :

  • Une loi pour compenser les baisses de tarifs par une augmentation de la subvention;
  • 8 millions à court terme pour stopper l’hémorragie de l’offre;
  • Un financement équilibré et négocié pour le Léman express.

Stoppons les baisses de prestations

Après avoir coupé 6% d’offre globale de transports publics ces trois dernières années, le Conseiller d’Etat en charge des transports Luc Barthassat continue son sabordage des transports publics et veut sabrer encore les prestations de 2% avec notamment l’arrêt d’un tram 12 sur deux qui ne desservira plus Carouge mais s’arrêtera aux Augustins. C’est tout simplement inadmissible. C’est une manière de faire payer le peuple qui aurait, d’après Luc Barthassat, mal voté, notamment les habitant-e-s des centres urbains (Ville de Genève, Carouge, Lancy, etc.).

Une loi pour compenser les baisses de tarifs par une augmentation de la subvention.

Les Socialistes ont fait une proposition claire pour sortir de cette impasse de baisse de l’offre pilotée par le Conseiller d’Etat. Il a élaboré un projet de loi, déposé avec Ensemble à Gauche et le MCG, qui force le Conseil d’Etat à compenser toute baisse des tarifs par une hausse de la subvention afin de poursuivre le développement de l’offre TPG/UNIRESO. Ce projet de loi a été voté par le Grand Conseil.

8 millions pour stopper l’hémorragie de l’offre

A très court terme, pour répondre à la majorité de la population qui a refusé le 21 mai dernier une hausse des tarifs TPG voulue par la droite du Grand Conseil, les député-e-s doivent voter la proposition d’augmenter de 8 millions la subvention aux TPG.

Un financement équilibré pour le Léman express

Puis en vue de la mise en service du RER Léman express en décembre 2019 qui correspondra à une hausse massive de l’offre de transports publics dans notre région, nous devons travailler ensemble pour trouver un financement équilibré qui puisse être accepté par la population. C’est notre responsabilité de député-e-s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *